Avant d’aller dormir, de S.J. Watson

Par · septembre 27, 2013

Résumé : une amnésique dont l’entourage lui ment enquête sur son passé
Les + : un thriller palpitant et addictif malgré le thème rebattu
Les – : un peu cliché, quelques incohérences, un court passage à vide
Si c’était à refaire : oui !

Résumé

Christine a perdu la mémoire suite à un traumatisme.Chaque nuit efface ses souvenirs de la veille.

Le matin, elle se réveille aux côtés d’un homme étranger, dans une maison inconnue et un corps vieilli de 20 ans.

La journée se passe à reconstituer le passé, aidée par son mari, qui lui répète inlassablement les mêmes choses.

Elle lui fait confiance, jusqu’au jour où un mystérieux médecin lui recommande de tenir un journal. Pour stimuler sa mémoire et reconstruire son passé, elle y consigne tout.

Au fil des jours, des bribes de souvenirs remontent à la surface et font apparaître les incohérences du récit de Ben, son mari. Ses mensonges la font douter : que cache-t-il? Pourquoi lui dissimule-t-il des informations clefs ? Est-ce pour la protéger, et de qui ? Entre besoin de croire et paranoïa, Christine entame une course contre la montre vers la vérité.

Avis

Oubliez le monde extérieur pendant quelques jours : Avant d’aller dormir capte le lecteur et le retient sans merci. L’histoire est simple, bien ficelée, et très efficace. On vit, on doute, et on tremble pour l’héroïne jusqu’au dénouement final : une chute dans les règles de l’art. De celles qui font tomber de haut et obligent à reconsidérer toute l’histoire sous un nouveau jour.

Avant d’aller dormir est un excellent divertissement, avec un suspens haletant qui malmène quelque peu nos nerfs.

Ca s’arrête là. Si l’écriture est extrêmement fluide, elle ne brille pas par le style.
Il ne faut pas s’attendre non plus à beaucoup de profondeur ni à apprendre quoi que ce soit sur le fonctionnement de la mémoire.
Par ailleurs, quelques incohérences émaillent par ci par là le récit. Il est par exemple étonnant que Christine ne s’informe pas plus sur le travail de son mari, ne sorte jamais de la maison, ou ne connaisse pas le voisinage.

En ressort un côté cliché, digne des films d’épouvante. N’est-ce pas ce que l’on demande au fond pour mieux frémir ?

L’auteur

S.J. Watson est un auteur britannique né en 1971. Avant d’aller dormir est son premier roman.

Il a d’abord travaillé 15 ans dans le secteur de la santé publique, notamment comme audiologiste auprès des malentendants.

Il est ensuite passé à mi-temps. Son but : se dédier à l’écriture et finir une nouvelle (il en avait déjà écrit une vingtaine qu’il n’avait jamais terminées). Il intègre alors un cours à la Faber académie, et en ressort avec cette histoire.

S’ensuit un succès inespéré pour l’auteur : Avant d’aller dormir est paru dans 37 pays.
Voir le blog de l’auteur (peu actualisé récemment)

Naissance d’une histoire

Avant d’aller dormir est inspiré d’une histoire vraie.
S.J. Watson découvre un jour dans une nécrologie qu’un homme a perdu la capacité de former de nouveaux souvenirs suite à une opération du cerveau pour épilepsie (en 1953).
Il se  demande alors comment on peut vivre en se réveillant chaque matin sans aucun autre souvenir que celui d’un lointain passé.

Bientôt le film

Adapté à l’écran par Rowan Joffé, le réalisateur de « Brighton Rock », le film devrait sortir en 2014. Au casting : Nicole Kidman (Christine) et Colin Firth.

 

 

 

 

 

Avant d’aller dormir, de S.J. Watson
Editions Poket, parution le 7 mai 2013
480 p., 7,60 euros
EAN : 9782266216722
Voir le site de l’éditeur

Ajouter un commentaire