Tempête, deux novellas, de J.M.G. Le Clezio

Par · mai 28, 2014

Résumé : l’errance et l’émancipation de deux jeunes filles abandonnées
Les + : sensible, poétique, optimiste, personnages intenses et libres
Les - : deux histoires magnifiques mais étrangement évanescentes
Si c’était à refaire : tout de suite !

tempete_le_clezio_170Résumé

June, jeune adolescente vivant avec sa mère, pêcheuse d’ormeaux sur l’île coréenne d’Udo, rencontre Monsieur Kyo, un vieil homme. En manque de père, l’enfant solaire s’attache à ce nouvel arrivant sombre, froid et pétri d’amertume. Un lien se tisse entre ces deux êtres que tout sépare, entre ombre et lumière, foi et désir d’anéantissement.

En parallèle, Rachel, une jeune fille ghanéenne abandonnée par sa mère à la naissance, se retrouve seule, sans sa famille adoptive ni papiers, à Paris.

Deux jeunes femmes, et deux tempêtes à traverser pour renaître et s’approprier sa vie.

Avis

Quand J.M.G. Le Clezio publie un nouveau recueil, à 73 ans, on déguste les mots jusqu’à la lie. Lire ses écrits, c’est l’assurance de retrouver des histoires envoûtantes, les grands espaces, la mer, l’humain encore sensible et des personnages libres.

Dans ce dernier recueil, l’auteur refait le parcours déjà tant de fois suivi dans ses précédents ouvrages : l’enfance, une rupture violente et précoce, suivis de l’errance et de l’émancipation.

En fin observateur de nos sociétés modernes, il retrace le parcours difficile de deux fillettes abandonnées deux fois. Ici, il n’est pas question de tout ce qui occupe la surface du monde : politique, finance, consommation ou encore jeux de pouvoir et vanité. C’est l’Homme, corps et âme intimement mêlés, qui l’intéressent. L’Homme qui aime, souffre, subit des injustices, se perd et se trouve, avec son élan et son intensité.

Les femmes de ses recueils sont fortes, différentes, intègres et finalement passionnées. Elles vivent dans l’absolu.
Rachel, après avoir été exploitée, rabaissée et rejetée, devra affronter sa colère et faire le tri dans ses origines pour aller de l’avant. June devra apprendre à vivre sans père.

Etrangement, ces deux histoires laissent moins de souvenirs que les précédentes de l’auteur. Le format court n’y est pas pour rien. Tout comme le style. Le Clezio emploie ici des phrases plus courtes et fait moins de place aux répétitions lancinantes qui émaillaient jusqu’alors ses récits.
Surtout, ces deux histoires, plus ancrées dans le présent, sont moins portées par la magie et le souffle d’un désert ou de la pleine mer.
Enfin l’auteur touche à ses personnages de loin, les effleure même. Résultat : leur empreinte est de vent et ils ne laissent dans leur sillage qu’un parfum poétique et délicat. Une lecture rare, à savourer, comme un dernier refuge de la liberté où l’on respire.

JMG_Le_Clezio

Tempête, deux novellas, de J.M.G. Le Clézio
240 pages, 19,50 €
Publié chez Gallimard le 27 mars 2014
ISBN : 9782070145355
Voir le site de l’éditeur

 

Ajouter un commentaire